Récolter et conserver ses graines

autonomie avr. 21, 2021

Récolter et conserver ses graines. Un travail d'observation, de minutie et de patience. Grâce à cet article, tu mettras toutes les chances de ton côté pour te rapprocher toujours un peu plus de l'autonomie.

L'expérience et l'observation seront tes meilleures alliées dans bien des choses, et notamment dans la récolte des graines potagères. Attends que tes plants soient à pleine maturité avant de procéder à la récolte. La fin de l'été est très souvent la période propice à la récolte, par temps sec (pour éviter un éventuel pourrissement, une contamination ou une non-germination) surveille l'ouverture des opercules ou des fleurs contenants les graines, ils ont des formes très variées.

La récolte dépend de la variété, certains vont monter en fleurs, d'autres verront leurs pédoncules se détacher, les aromates quant à eux, et sauf cas particuliers, se ressèment seuls après la montée en fleurs. Plus tu le feras mieux tu sauras comprendre le rythme de Mère Nature, mais dans tous les cas, pour récolter les graines, leurs opercules doivent être secs et s'ouvrir d'eux-mêmes. Dans le cas des haricots et des fèves, leurs gousses noircissent légèrement, alors, lorsque le pied commence à sécher, coupe-le à ras (en laissant les racines en terre pour nourrir ton sol) puis fais le sécher tête en bas. Pour les tomates et beaucoup d'autres légumes-fruits, la récolte se fera sur fruit mûr. Les graines du poivron devront simplement être détachées, cependant pour les graines contenues dans la chair du légumes, comme pour les tomates ou les concombres, les graines nécessiteront un nettoyage.

Photo par Юлия Медведева sur Unsplash

Les graines devront être séparées les unes des autres mais également de leur enveloppe gélatineuse que l'on appelle le mucilage. Pour simplifier, un mucilage est une substance que la plante utilise pour garder l’eau dans ses tissus (elle est présente également au niveau des racines). Cette molécule qui a une grande affinité pour l’eau agit comme une petite éponge. Au contact de l'eau elle va alors gonfler et former un gel. C'est ce mucilage qui empêche la graine de germer trop tôt (notamment avant l'hiver) en milieu naturel, il agit comme une enveloppe protectrice et un anti-germinatif. D'un point de vue digestif, il ralenti également l'absorption de certains nutriments.

Pour se débarrasser de cette enveloppe avant de conserver nos graines, il faut alors faire fermenter ces dernières. Pour cela, extrait les graines et le jus du fruit et fais-les tremper dans de l'eau à température ambiante pendant au moins 48h. Enfin, sous un filet d'eau et à l'aide d'une passoire à mailles serrées, nettoie-les. Viendra ensuite le temps du séchage, dans un lieu sec et plutôt à l'abris de la lumière directe, il doit être absolument total avant de stocker tes graines, car elles n'aiment pas l'humidité et pourraient germer ou pourrir !

Un passage au réfrigérateur voire au congélateur est souvent très bénéfique pour éliminer les éventuels parasites et/ou ravageurs pouvant provoquer la mort de la graine. Mais encore une fois attention, les graines doivent être parfaitement sèches et être dans un sachet privé d'air pour ne pas s'oxyder et pouvoir être conserver plusieurs années.

Les graines -dans la très grande majorité- se conservent à une température idéale de 5°C mais surtout, à l'abris de la lumière et de l'humidité. Tout cela évidemment, dans le but d'empêcher la germination. Un des endroits favoris des cultivateurs.trices pour stocker leurs graines est le bac à légumes (appelé également bac à bières chez nombre d'entre nous) du réfrigérateur. Si tu n'as pas la place, pas d'inquiétude, n'importe quel endroit sec, frais et sans lumière (cave, grenier, tiroir oublié,...) sera parfait !

Personnellement beaucoup de mes graines passent les "saisons mortes" dans des sachets en papier en bocaux, dans le fond des placards que je n'ouvre "jamais".

Oui, j'ai des placards que je n'ouvre jamais !  

Photo par Dev Abhiram sur Unsplash

Certaines graines capricieuses, notamment celles des fruitiers et des Apiacées, ont besoin d'une vague de froid pour sortir de leur dormance "sans hiver pas de germination !". Renseigne-toi bien sur tes graines, car certaines demandent même plusieurs vagues de froid. C'est ce procédé que l'on appelle stratification à froid. Si dans ces cas là, le froid sert à réveiller la graine, dans d'autres c'est une méthode très efficace pour allonger la durée de conservation.

Dernière astuce, n'oublies pas de noter le nom de la variété et la date sur chaque sachet afin de ne pas t'y perdre à la saison suivante !

Ce qu'il faut retenir :

  • La récolte des graines dépend de chaque variété.
  • Elles ne supportent ni l'humidité, ni la chaleur, ni la lumière !
  • Récolter et stocker ses graines est un pas de plus vers l'autonomie

Découvres-en toujours plus sur l'art de la permaculture en me suivant sur Facebook, ici, et Instagram, !

Floriane CIALLIS

Anciennement architecte paysagiste, j'ai choisi l'aventure de l'auto-entreprenariat afin de former et d'accompagner les particuliers dans l'apprentissage de la permaculture.

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.